L'Enseignement supérieur au Cameroun

"En janvier 1993, est intervenue une réforme profonde de l’Enseignement Supérieur. Le décret 92/74 du 13 avril 1993 transforme les centres Universitaires en Universités à part entière. Dans le même temps, une seconde université dite Yaoundé II, est créée à Soa, aux portes de la capitale

 

Le Cameroun se trouve dès lors doté de six Universités au lieu d’une. Au cours des années 2000, deux nouvelles universités vont être créées à Maroua et Bamenda. C’est sur la base de ces huit établissements que fonctionne le système universitaire actuel.

Outre les différentes facultés présentes dans chaque Université, le système universitaire comprend des IUT, des écoles normales, des écoles d’Ingénieur ou Instituts et des centres spécialisés

 

A ces structures d’état,  s’est ajoutée, en 1991,  une Université privée, l’Université Catholique d’Afrique Centrale (UCAC). Depuis, plusieurs centaines d’établissements privés ont été autorisés.

La part du privé dans l'Enseignement Supérieur est depuis plusieurs années en très nette croissance. De nombreux établissements privés sont reconnus par le MINESUP (Ministère de l'Enseignement Supérieur) avec lequel ils ont signés des accords. Alors que L'UCAC (Université Catholique d'Afrique Centrale), avec environ 1400 étudiants, offre une grande diversité de formations, la majorité des Établissements privés préparent essentiellement aux BTS, dont certains peuvent aussi être préparés au sein des IUT. Certaines de ces institutions ont récemment mis en place des licences professionnelles.

 

L'enseignement supérieur au Cameroun comprend également les Établissements sous tutelle des autres Ministères. En voici une liste non exhaustive :

  • ENAM (Ecole Nationale d’Administration et de la Magistrature) sous la tutelle du Ministère de la Fonction publique
  • ENAP (Ecole Nationale d’Administration Pénitentiaire) sous tutelle du Ministère de l’Administration Territoriale
  • ENAP (Ecole Nationale Supérieure de Police) sous tutelle de la Délégation Générale à la Surêté Nationale
  • EMIA (Ecole Militaire Inter Armes) sous tutelle du Ministère de la Défense
  • ENAAS (Ecole Nationale des Assistants des Affaires Sociales) sous tutelle du Ministère des Affaires sciales
  • EFG ( Ecole de Faune de Garoua) sous tutelle du Ministère de l'Environnement et des Forêts ;
  • INJS (Institut National de la Jeunesse et des Sports) sous tutelle du Ministère des Sports et de l’Éducation physique
  • ENSTP (Ecole Nationale des Travaux Publics) sous tutelle du Ministère des Travaux publics
  • ENSPT (Ecole Nationale Supérieure des Postes et des Télécommunications), sous tutelle du MINPOSTEL."